Quelle est la signification reelle du Sacrifice?

Bien qu'en vérité le terme de sacrifice soit totalement insignifiant, il a une signification dans le monde. Comme toutes choses dans le monde, sa signification est temporaire et finira par s'estomper dans le néant d'où elle est venue quand elle n'aura plus d'utilité. Maintenant sa signification réelle est une leçon. Comme toutes les leçons, c'est une illusion, car en réalité il n'y a rien à apprendre. Or cette illusion doit être remplacée par un mécanisme correcteur : une autre illusion qui remplace la première, de sorte que toutes deux peuvent finalement disparaître. La première illusion, qui doit d'abord être déplacée afin qu'un autre système de pensée puisse prendre prise, est que c'est un sacrifice d'abandonner les choses de ce monde. Quoi d'autre qu'une illusion cela pourrait-il être, puisque le monde lui-même n'est rien de plus ?

Il faut avoir beaucoup appris pour reconnaître et accepter à la fois le fait que le monde n'a rien à donner. Que peut signifier le sacrifice de rien? Cela ne peut pas signifier que tu as moins à cause de lui. Il n'y a pas de sacrifice comme le monde l'entend qui ne concerne le corps. Réfléchis un moment à ce que le monde appelle sacrifice. Pouvoir, renommée, argent, plaisir physique : qui est le «héros» à qui appartiennent toutes ces choses? Pourraientelles signifier quoi que ce soit, sauf pour un corps ? Or un corps ne peut pas évaluer. En recherchant de telles choses, l'esprit s'associe lui-même au corps, obscurcit son Identité et perd de vue ce qu'il est réellement.

Une fois que cette confusion s'est produite, il devient impossible à l'esprit de comprendre que tous les «plaisirs» du monde ne sont rien. Mais quel sacrifice — et c'est certes un sacrifice ! — tout cela entraîne. Maintenant l'esprit s'est condamné lui-même à chercher sans trouver; à être à jamais insatisfait et mécontent; à ne pas connaître ce qu'il veut réellement trouver. Qui peut échapper de cette condamnation de soi? Cela n'est possible que par la Parole de Dieu. Car la condamnation de soi est une décision sur l'identité, et nul ne doute de ce qu'il croit être. Il peut douter de tout, mais jamais de cela.

Les enseignants de Dieu ne peuvent pas avoir de regret d'abandonner les plaisirs du monde. Est-ce un sacrifice que d'abandonner la douleur? Est-ce qu'un adulte s'offusque de l'abandon de jouets d'enfants ? Et celui dont la vision a déjà entrevu la face du Christ se retourne-t-il avec nostalgie pour regarder un abattoir? Nul ne se retourne pour condamner le monde, qui s'est échappé du monde et de tous ses maux. Or il doit se réjouir d'être libre de tout le sacrifice que ses valeurs exigeraient de lui. Il leur sacrifie toute sa paix. Il leur sacrifie toute sa liberté. Et pour les posséder, il doit sacrifier son espérance du Ciel et le souvenir de l'Amour de son Père. Qui en son juste esprit choisit rien comme substitut à tout?

Quelle est la signification réelle du sacrifice ? C'est le coût de croire dans les illusions. C'est le prix qu'il faut payer pour le déni de la vérité. Il n'est pas un plaisir du monde qui n'exige cela, car autrement le plaisir serait vu comme de la douleur, et nul ne demande la douleur s'il la reconnaît. C'est l'idée de sacrifice qui le rend aveugle. Il ne voit pas ce qu'il demande. Donc il le cherche de mille façons et en mille endroits, croyant à chaque fois qu'il est là, et chaque fois il est déçu à la fin. «Cherche mais ne trouve pas» reste l'austère décret de ce monde, et nul ne peut faire autrement qui poursuit les buts du monde.

Tu crois peut-être que ce cours requiert le sacrifice de tout ce qui t'est réellement cher. En un sens cela est vrai, car les choses qui te sont chères crucifient le Fils de Dieu, et c'est le but de ce cours de le rendre libre. Mais ne te méprends pas sur la signification du sacrifice. Il signifie toujours l'abandon de ce que tu veux. Or que veux-tu, ô enseignant de Dieu ? Dieu t'a appelé et tu as répondu. Voudrais-tu maintenant sacrifier cet Appel ? Peu l'ont entendu jusqu'ici, et ils ne peuvent que se tourner vers toi. Il n'est pas d'autre espoir dans le monde entier auquel ils peuvent se fier. Il n'est pas d'autre voix dans le monde entier qui fasse écho à Celle de Dieu. Si tu veux sacrifier la vérité, ils restent en enfer. Et s'ils restent, tu resteras avec eux.

N'oublie pas que le sacrifice est total. Il n'y a pas de demisacrifice. Tu ne peux pas abandonner le Ciel partiellement. Tu ne peux pas être un petit peu en enfer. La Parole de Dieu ne fait pas d'exceptions. C'est cela qui la rend sainte et au-delà du monde. C'est sa sainteté qui pointe vers Dieu. C'est sa sainteté qui te met en sécurité. Elle est niée si tu attaques n'importe quel frère pour n'importe quoi. Car c'est là que la division d'avec Dieu se produit. Une division qui est impossible. Une division qui ne peut se produire. Une division pourtant en laquelle tu croiras sûrement, parce que tu as monté une situation qui est impossible. Et dans cette situation l'impossible peut sembler arriver. Il semble arriver au « sacrifice » de la vérité.

Enseignant de Dieu, n'oublie pas la signification du sacrifice, et rappelle-toi ce que chaque décision que tu prends doit signifier en fait de coût. Décide-toi pour Dieu, et tout t'est donné sans le moindre coût. Décide-toi contre Lui, et tu choisis rien, au prix de la conscience de tout. Que voudrais-tu enseigner? Souvienstoi seulement de ce que tu voudrais apprendre. Car c'est cela qui devrait te concerner. L'Expiation est pour toi. Ton apprentissage la réclame et ton apprentissage la donne. Le monde ne la contient pas. Mais apprends ce cours et elle est à toi. Dieu t'offre Sa Parole, car Il a besoin d'enseignants. Quelle autre façon y a-t-il de sauver Son Fils ?