Introduction

Ceci n'est pas un cours de spéculation philosophique, et il n'a pas non plus le souci d'une terminologie précise. Son seul souci est l'Expiation, ou la correction de la perception. Le moyen de l'Expiation est le pardon. La structure de la « conscience individuelle » n'a essentiellement pas d'importance, parce que c'est un concept qui représente «l'erreur originelle» ou le «péché originel ». Étudier l'erreur elle-même ne mène pas à la correction, si tu veux réussir à passer sur l'erreur. Or c'est justement ce processus qui consiste à passer par-dessus auquel vise ce cours.

Tous les termes peuvent prêter à controverse, et ceux qui cherchent la controverse la trouveront. Or ceux qui cherchent une clarification la trouveront aussi. Ils doivent toutefois être désireux de passer sur la controverse, en reconnaissant que c'est une défense contre la vérité sous la forme d'une manoeuvre dilatoire. Les considérations théologiques en tant que telles prêtent nécessairement à controverse, puisqu'elles dépendent de la croyance et peuvent donc être acceptées ou rejetées. Une théologie universelle est impossible, mais une expérience universelle est non seulement possible mais nécessaire. C'est vers cette expérience que le cours est dirigé. C'est là seulement que la constance devient possible parce que c'est là seulement que l'incertitude prend fin.

Ce cours reste dans le cadre de l'ego, où il en est besoin. Il ne s'occupe pas de ce qui est au-delà de toute erreur parce qu'il a été conçu uniquement pour orienter dans cette direction. Par conséquent, il utilise des mots, lesquels sont symboliques et ne peuvent exprimer ce qui se trouve au-delà des symboles. Il n'y a que l'ego qui pose des questions parce qu'il n'y a que l'ego qui doute. Le cours donne simplement une autre réponse, une fois qu'une question a été soulevée. Toutefois, cette réponse ne tente pas de recourir à l'inventivité ou à l'ingéniosité. Ce sont là des attributs de l'ego. Le cours est simple. Il a une seule fonction et un seul but. En cela seulement il reste entièrement constant parce que cela seul peut être constant.

L'ego exigera beaucoup de réponses que ce cours ne donne pas. Il ne reconnaît pas comme question la simple forme d'une question à laquelle une réponse est impossible. L'ego peut bien demander : «Comment l'impossible s'est-il produit?»; «À quoi l'impossible est-il arrivé?»; et le demander sous de nombreuses formes. Or il n'y a pas de réponse; seulement une expérience. Ne cherche que cela et ne laisse pas la théologie te retarder.

Tu remarqueras que les questions structurelles sont soulignées brièvement et tôt dans le cours. Par la suite et vite elles tombent pour faire place à l'enseignement central. Toutefois, puisque tu as demandé une clarification, voici quelques-uns des termes qui sont utilisés.